Pâques en Provence 2017 - sur les traces de Vélocio ?

mais VELOCIO, c’est qui ou quoi ??


QUI : Paul de Vivie (1853 – 1930) Vélocio est son « nom de plume » … Né à PERNES LES FONTAINES, il exerce son métier d’ingénieur (à l’origine, dans la soierie) à SAINT ETIENNE. Mais, plus intéressé par le vélo dont il prévoit le succès, il fonde(1886)  une manufacture de cycle à St Etienne (une bonne idée)  

 Son action dans ce domaine : fabriquer des machines plus légères, mais surtout plus « modernes », notamment en les dotant d’un changement de vitesse (il a dû explorer à peu près tout les systèmes possibles)… Sur ce point, il se démarque assez nettement des « coureurs », habitués aux machines mono-vitesse (le dérailleur était interdit par l’UCI de l’époque) ou aux « matchs » se déroulant sur un « manège » (l'ancêtre de la piste) ….

 On doit aussi à son activité industrielle le cadre sans raccords, les moyeux détachables, le cadre équiangle… en fait, les premiers cycles « modernes » …

 Sa pratique en matière de cyclisme est tournée  vers de longues virées et des voyages : efforts mesurés mais de longue durée.

 Il pensait que cette pratique, sur des machines performantes et relativement peu couteuses  permettraient  au plus grand nombre l’accès (comme l’envisageaient les « hygiènistes » de l’époque) à des loisirs sportifs, sains, et,- par le voyage et la découverte du pays-, culturels… C’est dans cet esprit qu’il forma le néologisme de « cyclotourisme » (1888)  

 Son côté militant : Installé à Saint Etienne, il est au centre d’une petite (de moins en moins petite au fil du temps) équipe d’adeptes ou de disciples, avec lesquels il randonne sur des distances journalières souvent supérieures à 200 kms. Il publie, dès 1887, la revue « le Cycliste », outil de « propagande » et milite pour la création du « Touring Club de France » (1889) – ancêtre de la FFCT…

 Il est aussi à l’origine des « diagonales de France » (toujours au programme FFCT) . Avec le développement du cyclotourisme au début du 20°, il programme quelques manifestations, en donnant rendez vous  à ses adeptes :

- « montée Vélocio » (la montée chronométrée du Col de La République) qui est  toujours organisée,

- rendez vous d’automne à son col « préféré », le Col de Pavezin 

- surtout, à partir de 1924, un rendez vous pour  PAQUES en PROVENCE (à l’origine Les BAUX DE PROVENCE) première grande « concentration » cyclotouriste.

 

 

Voilà pour l’homme. En prime … deux citations (à actualiser papr vous-même, ça date quand même d’un siècle !!!):

 Ses 7 Préceptes :

 - " Haltes rares et courtes, afin de ne pas laisser tomber la pression.

 - Repas légers et fréquents : manger avant d'avoir faim, boire avant d'avoir soif.

 - Ne jamais aller jusqu'à la fatigue anormale ….

 - Se couvrir avant d'avoir froid, se découvrir avant d'avoir chaud et …..

 - Rayer de l'alimentation, au moins en cours de route, le vin, la viande …

 - Ne jamais forcer, rester en dedans de ses moyens, ….

 - Ne jamais pédaler par amour-propre »

 

.Et celle-ci, que j’aime bien

  "La bicyclette n’est pas seulement un outil de locomotion ; .. Elle libère l’esprit et le corps des inquiétudes morales, des infirmités physiques que l’existence moderne, toute d’ostentation, de convention, d’hypocrisie – où paraître est tout, être n’étant rien – suscite, développe, entretien ….. " (Velocio, 1903)

  ------0------

 

et cette année ?

Pour en revenir à nos « bottes d’oignons », comme chantait Georges :

comme bien des randonneurs cyclos, j’espère bien participer encore cette année à « Pâques en Provence » et j’imaginais, si mes amis en sont d’accord, un parcours « historique » partant des environs de SAINT ETIENNE (Rive de Gier, en fait, circulation oblige) vers le Col de PAVEZIN

Pour le projet (définitif ???) voir page suivante ...