Pâques en Provence 2015

Départ on ne peut plus traditionnel en ce vendredi 3 avril 2015 : la gare de Lons le Saunier à 17 heures, soutenus par familles et amis : Yves y ajoutera ses spécialités pâtissières, afin de nous soutenir dans notre longue virée pascale. Notre équipe ne comprendra ni Gérard N., empêché par des soucis de santé, ni Eric B., pour cause de travail ....

La vallée du Suran, pour commencer, sans autre problèmes qu’un bruit irritant venant du pédalier du vélo « historique » de Michel M. … Bientôt l’origine du bruit sera trouvé : la manivelle gauche se désolidarise de son axe… Le problème sera, dans un premier temps,  résolu grâce à la complaisance de l’un des clients du café de Chavannes sur Suran, qui, obligeamment, le conduira à son domicile, et lui prêtera, sans espoir de retour, la clé utile au resserrage de l’objet. Las, la chose avait déjà  trop souffert et il faudra régulièrement, bien  trop régulièrement, procéder à de  nouveaux resserrages.. La plaisanterie se répètera ainsi tout les 10, puis 5 kms,  jusqu’aux environs de CREMIEU.

Prise des éclairages et pique-nique du soir aux environs de Neuville sur Ain, à l’heure prévue, malgré les incidents mécaniques. Nous passons cette année par le centre ville d’Ambérieu en Bugey, itinéraire nettement plus sympathique que la longue rocade à 4 voies contournant l’agglomération. Passage traditionnel vers la  centrale nucléaire du Bugey, que notre conducteur du moment admirera de son mauvais côté … Nous nous retrouverons finalement sans autre problème pour une descente vers Vienne sous l’unique averse de notre équipée.

Pause en face de Vienne, à notre entrée sur l’ex Nationale 86, chère aux « fléchards » ou autres cyclistes en partance vers la concentration pascale. Nous y retrouvons d’ailleurs des habitués, assistants de la flèche » officielle » du club de TROYES. La virée reprend sur cet itinéraire bien connu, sans pluie, sans vent, et sous un ciel couvert mais lumineux (c’est la pleine lune) . Vers Tournon (km 220, déjà..), à l’heure « grise », où la sentinelle faiblit, une boulangerie ouverte nous retient … les troupes sont refroidies, fatiguées et un grand besoin de repos de fait sentir …. Après une pause conséquente, c’est pendant qqs kms, en véhicule, que l’aventure se poursuivra….

Nous prendrons, comme prévu, notre petit déjeuner à VIVIERS, pour ensuite, revigorés, reprendre la route en vélo vers St Paul les 3 Châteaux, Suze la Rousse et Cairanne , poussés par un fort mistral, et seulement ralentis par de fréquentes séances de « serrage de pédalier ».

Nous ferons notre pique nique de midi ( arrosé à la bière, malgré la proximité de vignobles prestigieux)   en sortie de Vacqueyras, sur une aire de repos agréable, juste un peu ventée.

Après Carpentras, superbe (mais longue et rude) montée du col de MURS, dernière bosse et dernière pause (bière et pâtisserie) de cette équipée. Arrivée avant 16 heures à APT, installation à l’hôtel IBIS, avant de nous diriger vers l’excellent bar pizzéria du « cousin Alphonse », afin de refaire nos niveaux d’hydratation (bière et vin) avant de sombrer dans un sommeil réparateur.

Le lendemain, nous nous trouvons un peu loin du lieu de la concentration, et le début du trajet, avant la ville de Forcalquier, sera accompli en bus. A environ 25 km du but du jour, nous reprenons nos machines pour une agréable balade, se terminant  par la montée vers le village perché de LURS (charmant village, dépit de « l’affaire ») … Cette dernière ascension s’avèrera  particulièrement rude, au point de faire craindre à une tentative tout à fait déloyale de notre fédération vieillissante visant à améliorer sa moyenne d’âge par l’élimination physique de ses membres les plus âgés …. Après cette dernière épreuve, nous retrouverons là quelques confrères, des flèchards émérites, et notre ami Gérard . Un dernier pique nique sur les hauteurs provençales et ce sera déjà l’heure du retour …. Vivement Pâques 2016 (à GIGONDAS, si je ne m’abuse, une grande destination…. Et peut-être un itinéraire « historique » au départ de Saint Etienne…)

Écrire commentaire

Commentaires : 0