les premiers jours

Katmandou et le début du trek


 

Lundi 3 octobre :

 

On reprend nos marques pour le petit déjeuner (menu « continental » : toast, beurre et confiture …)

Pour l’incontournable visite de Katmandou, le programme a été modifié, nous avions déjà visité les sites proposés … Ce sera sans doute une déception pour notre guide : il n'y aura qu'une demi-journée de visite au lieu de la journée prévue. Notre guide est francophone et lettré (en fait professeur de français) il nous re-« fait » la visite touristique du stupa de BONDANATH. Avec lui nous discuterons surtout du Népal, de la religion, et de la vie népalaise. Nous visitons aussi le monastère édifié par Mathieu Ricard un Français qui a atteint un degré élevé dans la religion bouddhiste. On y mène les Français « en pèlerinage ». Ensuite repas avec notre guide et retour à l'hôtel.

J'espère que notre guide de trek sera aussi lettré et francophone que celui-ci. Il ne faut peut-être pas rêver, et notre guide de trek devra avoir d’autres qualités : efficacité sur le choix des lodges ou sur la gestion de son équipe, et, de fait, malgré un débit de français un peu précipité et une prononciation plus approximative, avec notre guide, nous pourrons beaucoup discuter et apprendre sur son pays, les conditions de vie, les coutumes. En bref, il nous aidera à « décrypter » ce pays et en retenir autre chose que des images ….

N’anticipons pas, retour à l'hôtel, courses ou sieste en attendant l’heure du dîner. Resto dans Thamel, Internet et nuit en pointillés : chiens errants et rue en fête….

 

Mardi 4 :

 

Réveil plus que matinal à l'heure où j'endors enfin mes insomnies. Petit déjeuner, on fait nos « vrais » sacs et nous partons en taxi vers la gare routière. On se retrouve devant le bus Tata standard : petit espace entre les sièges et accoudoirs détruits au profit de la tige de fer qui le soutenait. Il est pratiquement rempli par les groupes de trekkeurs. On est placé par notre guide : un touriste (gros) voisine avec un porteur népalais (plus petit)… Il faudra attendre trois quarts d'heure pour que le bus se remplisse suffisamment avant le départ. Mes collègues de siège avant sont costauds et poussent un peu du dossier. Je me bats avec un espace de plus en plus réduit. C'est parti pour 6 heures de route dans ces conditions avec un ou deux arrêts pipi près d'un bar, une vérification de pression des pneus et enfin un arrêt repas. Nous arrivons enfin à BESI SAHAR et nous aménageons dans un sommaire mais bon lodge. Douche et balade dans le village, repas et une nuit encore en pointillés (décalage horaire).

 

Mercredi 5 :

 

Au lever, enfin, vue sur la montagne …

Le trek commence à plat, enfin théoriquement, et pour 6 heures prévues de marche.

Départ sur la piste ou des raccourcis sur sentier - sur ces derniers : quelques passages de ponts formés de troncs ou pont de câbles avec des planches disjointes.

Nous entrons dans le parc des Annapurnas et nous quittons la piste pour prendre le sentier de trek. Bon pont de câbles tout neuf et déjeuner à BHULBHULE : il n'est que 10 heures 40 et nous marchons depuis seulement 2 heures 30. Nous sommes trempés de sueur, il fait une chaleur étouffante. Belle vue sur la montagne (LAMJUNG HIMAL). Nous faisons notre complément de liquide (coca + eau ; c'est pas mal …. Moins sucré et plus désaltérant que du Coca pur)…Reprise de la balade, pour une petite heure avant NGADI et la fin de l’étape : en tout, 3 h 30 au lieu des cinq ou six heures annoncées. Mais la fatigue nous a quand même atteint à cause de la chaleur - vue sur les montagnes - en route,beaucoup de fleurs dont des orchidées violettes et énormément de papillons de toutes sortes - secteur intéressant..

Lodge très rural mais les draps et les oreillers sont impeccables. Douche (local rustique) et petite sieste. Nous sommes seuls dans le lodge : pas de trekkeurs, les népalais sont agréables.  Il y a un bon soleil et une légère brise, tout est bien... Vers 16 h30 nous partons pour une courte balade dans le « vrai » village qui se situe sur la colline, 70 m environ au-dessus du sentier de trek : c'est un village superbe : ethnie GURUNG, traditions animistes.

Nous rencontrons un groupe de stéphanois, « guidés » par notre même agence et, avec eux, l’un des porteurs qui nous avaient accompagné lors de notre trek au LANGTANG de 2007.

 

Retour aux lodge, nous dînons avec des pommes de terre et du fromage, le tout arrosé de bière.